Chronique 015 : « La vie commence par une Majuscule et continue après le point » de N’zua Enam

TITRE : La vie commence par une Majuscule et continue après le point

AUTEURE : N’zua Enam

EDITEUR : AFNIL

GENRE : Réaliste

129 pages

DATE DE PARUTION : 12 mars 2021

Disponible en e-book et broché, sur internet.

NOTE : 4/5

Pour un public averti.

RESUME : «Dans «Les souvenirs de Mamie Jo», Apolline a 17 ans et mène une existence paisible malgré certaines fêlures qu’elle a depuis l’enfance. Sa vie tourne autour de ses passions, du lycée et de tous les petits tracas qui ne manquent pas à cet âge-là. Lorsqu’elle apprend que sa grand-mère, qu’elle surnomme affectueusement «Mamie Jo», est atteinte de la maladie d’Alzheimer, son unique dessein devient d’éterniser de la plus belle des manières les souvenirs de cette femme si chère à son cœur… Passant de la tendresse de l’adolescence à l’amour, à la sensualité et à l’érotisme, ce recueil vous permettra de découvrir aussi toute la complexité des relations humaines. Laissez-vous porter par neuf nouvelles contemporaines dans lesquelles se mêlent des tranches de vies aussi poignantes que singulières. Des thèmes très lourds y sont abordés tels que le pardon, l’acceptation de soi, la désillusion, la maternité ou encore la violence conjugale pour n’en citer que quelques-uns.»

AVIS : J’ai été particulièrement touchée par le titre de ce recueil. La symbolique de cette phrase est forte et je la trouve très juste. Il ne me restait plus qu’à vérifier si le contenu allait s’avérer être à la hauteur de mes attentes.

Dès les premières lignes, j’ai pris une claque monumentale. L’auteure nous livre des témoignages poignants, se glissant, avec une surprenante aisance, tour à tour dans la peau d’adultes, d’enfants et d’adolescents malmenés par la vie. L’écriture est d’un réalisme saisissant et rend palpable la violence des thèmes abordés. Depuis, le doute en ce qui concerne une éventuelle véracité de ces écrits me taraude. Mais là n’est pas le sujet.

Le handicap, la maladie, le deuil, les violences conjugales, sont quelques-uns des thèmes abordés sans filtre dans cet ouvrage. Le vocabulaire est précis, les descriptions épurées, le langage franc, l’auteure va droit au but. Cette écriture sans fioritures est percutante et permet une immersion rapide et totale dans le récit. J’ai été profondément bouleversée par cette lecture.

Ne soyez pas effrayés par la rudesse des sujets, car dans chaque nouvelle, il y le fameux espoir promis par le titre. Il est plus ou moins caché entre les lignes selon les histoires, mais je l’ai toujours trouvé et il a eu sur moi un effet revigorant. J’ai totalement adhéré à l’idée que lorsque la vie nous fait plonger au fond du gouffre, le point positif c’est que l’on ne peut pas tomber plus bas et de ce fait, on ne peut que remonter la pente.

Les neuf nouvelles sont de tailles différentes, parfois très courtes, moins d’une dizaine de pages pour «Maman va t-en !» ou a contrario, plusieurs dizaines pour «Les souvenirs de Mamie Jo». C’est cette dernière qui m’a le plus émue. Je trouve même dommage que l’auteure n’ait pas tenté le pari d’en faire clairement un roman à part entière.

En ce qui me concerne, je pense qu’il vaut mieux réserver ce recueil à un public averti. Mais maintenant que vous l’êtes, n’hésitez pas à partager un peu du quotidien de ces personnes écorchées par la vie. Elles vous apprendront que même les nuages les plus menaçants ne peuvent cacher le soleil éternellement.

«La vie commence par une Majuscule et continue après le point» est le premier ouvrage de N’zua Enam.

Vous pouvez vous le procurer ici.

L’auteure est présente sur Facebook et sur Instagram.

Si vous le souhaitez, vous pouvez même échanger avec elle par mail : nzua.auteure@gmail.com (N’hésitez surtout pas, la bonne humeur de N’zua est communicative.)

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :