Chronique littéraire 016 : « Faneïa » de Lionel Truan

TITRE : Faneïa

AUTEUR : Lionel Truan

EDITEUR : Books On Demand

GENRE : Space opera  – Science-fiction – Aventure

216 pages

DATE DE PARUTION : 19 février 2021

Disponible en ebook et broché, sur internet.

NOTE : 3/5

Pour un public averti

RESUME : « Aux confins de l’univers, le docteur Nolan se prépare à descendre du Phoenix, un vaisseau d’exploration intergalactique, dans le but d’entrer en contact avec la civilisation qui habite Faneïa, une planète nouvellement découverte. À bord du vaisseau, une défaillance fait exploser les réacteurs. Nolan parvient à s’extirper in extrémis en empruntant une capsule de survie, mais il s’écrase au cœur de l’un des déserts de la planète. Devenu amnésique à la suite du crash, il va devoir se frayer un chemin dans ce Nouveau Monde et tenter d’y survivre. Entre la tyrannie et la guerre qui déchirent les locaux, les créatures qui en naissent et qui la peuplent, parviendra-t-il à rejoindre les siens sur terre ? »

AVIS : Je ne vous fais pas un dessin, la note parle d’elle-même, je n’ai pas accroché. Cependant, je vous invite, comme à chaque fois, à vous faire votre propre opinion et donc à lire cet ouvrage.

Au départ, j’ai beaucoup aimé le concept. L’auteur nous invite à intégrer son univers par le biais d’un lexique, d’un plan et d’illustrations. Je trouve que c’est une excellente idée de fournir ces précieux outils aux lecteurs, surtout si l’intrigue doit s’avérer complexe. Si les premières pages m’ont quelque peu fait penser à la célèbre saga « Star Trek », un space opera bien connu, j’ai malheureusement rapidement déchanté.

J’ai trouvé l’écriture inégale. La plupart du temps, le registre employé est courant voire familier, il arrive cependant qu’il soit soutenu dans certains passages et qu’un terme d’une grande complexité face soudainement son apparition. Il y a d’énormes fautes de frappe, avec des mots et même des phrases qui se répètent deux fois d’affilée. Tout cela a rendu ma lecture laborieuse et de ce fait, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’intrigue.

J’en viens justement à celle-ci. Elle mérite d’être largement plus développée et approfondie, parce que malgré tout, du début jusqu’à la fin, l’auteur a réussi à attiser ma curiosité. Cependant, le récit est malheureusement empli d’incohérences et de contradictions. La morale de l’histoire elle-même est, pour moi, largement sujette à controverse. Tout comme les descriptions des personnages féminins. Ces dames possèdent toutes un physique « sublime » et des pulsions sexuelles omniprésentes. Les nombreux combats sont minutieusement détaillés, jusqu’à en compter le nombre de coups de poing. A mon sens, cela alourdit considérablement le récit, sans y apporter un réel intérêt.

J’ai la désagréable impression que ce roman manque d’une relecture. Mais ce qui me navre le plus, c’est que l’idée est présente et qu’elle aurait été sûrement plus richement exploitée sur un support tel que la bande dessinée.

Même si je ne retournerai pas dans le monde de Faneïa, je vous invite à le visiter, car il y autant d’interprétation d’un livre, qu’il y en a de lecteurs. 

Lionel Truan réside à Genève où il a toujours vécu. Il est l’auteur de la saga « Le Monde de Demain ».

Pour vous procurer « Faneïa » c’est ici.

L’auteur est sur Facebook, Twitter et Instagram.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :