Chronique 028 : « L’Origine des Maux » de Thalia Darnanville

TITRE : L’Origine des Maux

AUTEURE : Thalia Darnanville

EDITEUR : Sudarènes Editions

GENRE : Roman initiatique

250 pages

DATE DE PARUTION : 30 mai 2021

Disponible en ebook et broché sur internet.

NOTE : 4/5

RESUME : « Deux personnages voient leurs vies qui s’entremêlent contre leur gré.

L’un se débat avec une mémoire défaillante et l’autre avec une disparition énigmatique. Leur quête de vérité, menée dans une étrange réalité et associée à d’inquiétantes rencontres, les poussera jusqu’aux limites de leur personnalité.

Tout en cherchant à démêler les fils de leur vie, nous partagerons leurs blessures, leurs émotions et leur besoin d’être aimés et reconnus.

Une réflexion sur l’identité, les influences familiales et notre place dans le monde. »

AVIS : C’est dans un style fluide et un découpage des chapitres qui donne du rythme au récit que l’auteure nous propose de suivre les parcours chaotiques d’Ishan et de Delhia dans leur fuite en avant  pour connaître la vérité sur les pièces manquantes de leur histoire.

Ce roman entremêle assez habilement la fiction et la réalité, malgré quelques passages un peu trop imprégnés de spiritualité à mon goût. J’ai été agréablement surprise de l’impact que cette lecture a eu sur mon esprit et j’ai trouvé le propos très juste.

Dans un registre de langue particulièrement abordable sans être familier, Thalia Darnanville nous conte une histoire à prendre comme une leçon de vie. Les personnages de ce roman initiatique sont des guides qui amènent le lecteur à se questionner sur ses propres blessures, son cheminement personnel, son histoire familiale et sa place dans la société. Ne soyez pas effrayés, cet ouvrage n’est ni moralisateur, ni indigeste, grâce à la plume pleine de légèreté de son auteure. Ainsi les thèmes de la vie, la mort, la famille, l’amour, l’abandon, le mensonge et le pardon sont abordés avec une subtilité, parfois un peu maladroite, mais toujours bienveillante.

Le point d’orgue du roman est, à mon sens, l’explication de l’origine des maux. Je ne peux vous la divulguer sans prendre le risque de vous ôter la magie qui enveloppe cet ouvrage. Cependant je la trouve très juste et pleine de sens.

A l’image de l’histoire d’Ishan et de Delhia, nos vies ont toutes en commun d’avoir un début et une fin, d’être emplies d’évènements sur lesquels nous n’exerçons aucun contrôle, mais aussi de compter avec cette part qui n’est dictée que par nos choix. Ici, il n’est pas question de savoir si nous faisons les bons ou les mauvais mais de s’interroger sur leur impact à plus ou moins long terme. Ainsi que sur ce qu’ils impliquent pour nos proches. 

J’ai apprécié de tutoyer au fil des pages la rudesse et la douceur, la force et la faiblesse, la violence et la mesure, la colère et la modération. Je ne vais tout de même pas vous cacher qu’il m’a manqué un peu de régularité dans le déroulement du récit et que j’ai trouvé la conclusion trop rapide. Cependant, tout cela reste très personnel et ce livre m’a incité à me poser des questions sur mon propre vécu. Cela en fait, à mon sens, un bon roman initiatique.

Si mettre des mots sur ses propres maux n’est pas chose aisée, Thalia Darnanville nous livre ici une explication sur leur origine qui a du sens.

« L’Origine des Maux » est le premier roman de Thalia Darnanville.

Pour vous procurer cet ouvrage c’est par ici.

Toute l’actualité de Sudarènes Editions sur Facebook, Instagram et sur le site de la maison d’édition.

Retrouvez l’auteure sur Instagram et Facebook.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :