Lettre 001 : Cher Père Noël

Lettre 001

31 octobre 2021

Cher Père Noël,

C’est avec un immense plaisir que je prends la plume, enfin le clavier, afin de poursuivre notre correspondance. Quel bonheur d’échanger durant deux mois avec toi, ainsi que les autres habitants du Pôle Nord. Comme l’année dernière, ne compte pas recevoir de ma part la barbante missive assurant que j’ai été une gentille fille, méritant ainsi que ta hotte déborde de cadeaux rien que pour mon ego surdimensionné.

De plus, ayant vu le jour dans une famille mi-Tuche, mi-Bodin’s, j’ai toujours une anecdote à te conter.

Avec l’arrivée dans notre foyer de Shiva la chatonne, et dans celui de La cadette d’un bébé que j’ai affectueusement surnommé Tortue (pour son regard flegmatique de tortue de dessin animé), je te certifie que ça déménage dans la casa. Heureusement d’ailleurs qu’elle n’est pas en papier, car entre les griffes de l’une et le torrent de bave qui coule de la bouche de l’autre, on aurait rebaptisé la série La casa de papel maché.

Cher Père Noël, aujourd’hui c’est Halloween. A cette occasion, j’ai décidé de réaliser quelques guirlandes représentant chauves-souris, fantômes et autres jack-o’-lantern. Je ne me souviens pas à quel moment j’ai estimé que de pratiquer cette activité accompagnée d’une chatonne de cinq mois et de ma nièce âgée seulement de sept serait l’idée du siècle. Sans oublier évidemment Le manchot di congelo, qui n’est pas le dernier pour prêter nageoire forte lorsqu’il s’agit d’effectuer des bêtises.

En moins de temps qu’il n’en faut pour s’étouffer avec un grain de semoule, la situation a quelque peu dégénéré (version très soft de ce fut un véritable carnage). Voici donc ma Shiva qui saute à pattes jointes dans un pot de peinture avant de s’adonner avec délice à l’art rupestre autant sur les murs que sur les meubles. Profitant de la diversion (Je soupçonne un complot.), le manchot a grimpé sur le dos de Tortue criant un tonitruant : « Hiiihaaa ! ». Fier comme Artaban, un pinceau dressé vers les cieux en guise d’épée, le Don Quichotte de pacotille partant combattre plus de vent que de moulins. Sauf qu’un bébé qui parcourt le monde à quatre pattes c’est redoutable. Tortue a décampé tel un lièvre. J’ai alors légèrement perdu le contrôle de l’activité. Hum… Tu dis ? D’accord, cela a pas mal dérapé. OKAY ! C’est carrément parti en M&M’s. (C’est comme partir en cacahuète, seulement avec du chocolat ça passe toujours mieux.)

Lorsque j’ai enfin réussi à attraper les petits monstres, imaginant au passage la caution du logement aller ad patres, je les ai déposés sous la douche. La destinée me détestant, le téléphone a sonné entre Ushuaia et Tahiti. Constatant avec effroi qu’il s’agissait de la mère de Tortue, j’ai quitté environ cinq secondes la pièce pour la rassurer sur le déroulement quasi militaire de notre journée. (Notre mère dirait que ce n’est qu’un léger arrangement avec la vérité.) En rouvrant la porte de la salle d’eau, j’ai découvert avec stupeur que personne ne m’avait invité à la soirée mousse se déroulant à mon propre (sic) domicile. Les trois bestioles de l’enfer ont profité de ma sidération pour se faufiler entre mes jambes, filant à l’anglaise dans ma chambre.

A bout de souffle, de force et de patience, il m’a été donné de profiter d’un spectacle inoubliable. Le manchot effectuait un brushing à Shiva, donnant à Bagheera la panthère des allures de Chow-chow trop cuit, pendant que ma nièce hoquetait des bulles de Dop.

Je ne sais par quel miracle de Noël très en avance, j’ai réussi à tout remettre en ordre et à rendre chacun présentable. Je ne te parle même pas des décorations d’Halloween, c’est de l’art particulièrement abstrait. La cadette a récupéré la prunelle de ses yeux, sans arracher les miens. OUF !

Cher Père Noël, tout est bien qui finit bien ! Enfin presque…  Seulement une paire d’heures après, j’ai reçu un texto de ma sœur me demandant le pourquoi du comment sa fille éternuait des paillettes et chiait du Picasso.

A bientôt ! (Si je survis à la prochaine réunion de famille.)

Des baisers peinturlurés à vous toutes et tous !

Mél.

Crédit photo : PublicDomainPictures sur Pixabay.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :