Chronique 043 : « Justice » de Dario Alcide

TITRE : Justice

AUTEUR : Dario Alcide

EDITEUR : Faralonn Editions

GENRE : Thriller

369 pages

DATE DE PARUTION : 15 décembre 2020

Disponible en ebook et en broché, sur internet et en librairie.

NOTE : 4/5

RESUME : « Alors qu’il rentre de son entraînement, Nolan est témoin d’une tentative de viol et décide d’intervenir. Même s’il parvient à aider la victime, il finit tout de même à l’hôpital, gravement blessé.

Cette violente défaite pèse alors sur le moral du jeune homme qui glisse petit à petit vers la dépression, incapable de supporter ce qu’il considère comme un échec.

C’est finalement sa rencontre avec un prêtre qui va l’aider à reprendre pied. Il faut dire que le père Franck a une méthode bien à lui pour travailler avec les jeunes en difficulté.

Les deux autres ados dont il s’occupe en parallèle, Valentina et Hervé, n’ont d’ailleurs rien d’enfants de chœur. Mais ce trio insolite semble partager quelque chose de plus qu’une simple relation patient/thérapeute. »

AVIS : « Les vrais héros ne portent pas de cape. » Je ne sais plus à qui nous devons cette citation, mais elle illustre à la perfection ce livre. S’il n’y a pas à proprement parler de morale à l’histoire, l’introspection des personnages, plus particulièrement celle de Nolan, donne à cet ouvrage des airs de roman initiatique.

L’auteur remet en perspective les notions de bien et de mal en nous emmenant sur le fil ténu entre la justice et l’injustice. Peut-on souffrir d’aider les autres ? La réponse de Dario Alcide est assurément oui. C’est le cas du personnage principal, chez qui l’agression de Léa va réveiller de vieux traumatismes.

C’est dans un registre de langue courant et une plume fluide parfaitement accessible à tous, que vous serez portés par des personnages hauts en couleur et au caractère bien trempé. Vous ne pourrez rester de marbre face aux méthodes peu catholiques du père Franck. Si la façon de faire s’avère discutable, on ne peut lui enlever le fait de faire preuve d’une grande psychologie.

Même si les sujets traités sont graves et lourds, on ne tombe jamais dans le pathos grâce à des touches d’humour et d’espoir qui ponctuent l’ouvrage sur toute sa longueur.

Nolan est dessinateur, ses œuvres sont d’ailleurs décrites avec une précision d’horloger. Je trouve donc dommage que le roman ne soit pas ponctué de quelques illustrations. Surtout qu’il s’adresse principalement aux adolescents qui sont souvent fans de mangas, comics et autres bandes dessinées. J’ai parfois tiqué durant des dialogues au niveau de la conjugaison, cela reste cependant assez anecdotique pour ne pas avoir gâché ma lecture. Je n’ai pas accroché avec le dénouement que je trouve en décalage et trop rapide par rapport au reste du récit. J’admets tout de même volontiers que c’est la fin que j’aurais attendue si j’avais eu seize ans.   

Je conseille ce livre plus particulièrement pour un public adolescent et jeune adulte, même s’il demeure tout à fait adapté à des lecteurs plus… « matures ».

Existe-t-il réellement une justice en ce bas monde ? Une victime armée du désir de vengeance ne devient-elle pas le pire des bourreaux ?  

Dario Alcide est un auteur prolifique, on lui doit entre autres la saga « Chronicles ».

Pour vous procurer « Justice » c’est par ici.

Avant de faire éditer ses romans, l’auteur les propose sur la plateforme Wattpad.

Vous pouvez retrouver son actualité sur Facebook, ainsi que sur Instagram.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :