Chronique 048 : « Cécile et sa bande – Tome 1 : La Disparition de Sophie » de Véronique Dargent Maquin

TITRE : Cécile et sa bande – Tome 1 : La Disparition de Sophie

AUTEURE : Véronique Dargent Maquin

EDITEUR : Editions Ex Aequo

COLLECTION : Saute-Mouton (8/11 ans)

GENRE : Jeunesse – enquête – disparition – amitié

68 pages

DATE DE PARUTION : 30 octobre 2021

Disponible en ebook et broché, sur internet.

NOTE : 5/5

RESUME : « Marine et Sophie sont inséparables depuis la maternelle. Elles partagent tout, les bons moments comme les plus tristes. Un jour, Sophie annonce à Marine qu’elle va devoir déménager. Mais le lendemain, Sophie a disparu. Cécile, la grande sœur de Marine, et Ludovic, son meilleur ami, décident de créer une agence de détectives pour la retrouver. Pas facile d’organiser une enquête quand on est en CM2 et que les parents vous interdisent presque tout ! Mais quand on est déterminé, rien n’est impossible. »

AVIS : Ecrire pour les plus jeunes n’est pas chose aisée. Il faut être capable de prendre le recul nécessaire afin de retrouver son âme d’enfant. Cependant, il ne suffit pas de réussir à glisser ses pieds dans des souliers devenus trop petits depuis bien longtemps pour rédiger un bon ouvrage destiné à la jeunesse. Encore faut-il savoir observer la génération actuelle, celle à qui l’on va directement s’adresser au fil des mots et des pages.

Véronique Dargent Maquin relève brillamment le défi avec ce premier roman adressé à un lectorat âgé de 8 à 11 ans. C’est avec une plume particulièrement fluide qu’elle nous transporte dans son univers addictif.

Le récit est narré par la fameuse Cécile, qui pose un regard fin et juste sur la disparition de la petite Sophie, ainsi que sur les évènements qui en découleront.

Le style réaliste m’a particulièrement plu. Pas de détail farfelu, le langage des enfants ainsi que leur comportement sont adaptés à leur âge, les adultes ne sont point caricaturés, même la temporalité des évènements rend l’intrigue plausible. Le récit demeure crédible du début à la fin.

Autre point qui me paraît revêtir une importance capitale, il s’agit de la justesse des sujets abordés. Car il n’est pas seulement question d’un groupe d’enfants enquêtant sur la disparition de leur amie. L’ouvrage traite aussi du ressentiment de ces derniers face aux comportements et choix des adultes qui composent leur entourage plus ou moins proche.

On ne peut que penser au célèbre « Club des cinq » en lisant le premier tome de cette saga, qui tient lieu d’introduction dans l’univers de Cécile et sa bande. 

N’hésitez surtout pas à proposer cet ouvrage à vos chères têtes blondes. Même s’il traite parfois de sujets lourds, c’est toujours avec la légèreté et l’innocence qui caractérisent l’enfance.

 « Cécile et sa bande – Tome 1 : La Disparition de Sophie » est le premier ouvrage de Véronique Dargent Maquin.

Vous pouvez vous le procurer par ici.

Pour suivre l’actualité de l’auteure, rendez-vous sur Instagram.

Retrouvez celle de la branche jeunesse de la maison d’édition sur Facebook.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :