Chronique 051 : « Au nom des Dieux – Fracture – Livre 1 : Désirer la Ténèbre » de Gautier Durrieu de Madron

TITRE : Au nom des Dieux – Fracture – Acte 1 : Désirer la Ténèbre

AUTEUR : Gautier Durrieu de Madron

EDITEUR : Autoédition

GENRE : Fantasy épique – Fantastique – Historique

421 pages

DATE DE PARUTION : 10 juin 2021

Disponible en ebook et broché, sur internet.

NOTE : 5/5

RESUME : « Rassemblés en bas âge par un vieux mentor énigmatique, Julie, Lucas et Salia ont été entraînés depuis le début à devenir des demi-dieux accomplis. Toute leur vie a été préparée dans un seul but : servir la volonté de leurs parents divins, et gagner une place dans leurs panthéons une fois leur légende accomplie. Du moins, c’est ainsi qu’on leur avait présenté les choses avant qu’une simple mission de routine ne leur échappe complètement…

Lancés à la poursuite d’un autre demi-dieu disparu, ils se retrouvent embarqués presque un siècle plus tôt, en pleine Seconde Guerre Mondiale. Un voyage dans la trame du temps, auquel même eux n’auraient pu être préparés… et qui pourrait changer à jamais le fil de l’Histoire. Mais après tout, que pourrait-il arriver de mal à des demi-dieux projetés sous l’occupation nazie ?

Car voilà qu’un murmure s’éveille dans la toile du Destin : Trois jeunes âmes, formées depuis leur plus tendre enfance à accomplir le destin qui leur a été tracé. Trois héritiers à la recherche d’un quatrième que tout le monde semble rechercher. Trois êtres qui finiront par défier un Empire qui se voulait millénaire. »

AVIS : Gautier Durrieu de Madron transpose avec brio les mythologies des divers panthéons du monde dans un récit où s’entremêlent habilement fiction et réalité. Même s’il aborde le thème de la Seconde Guerre mondiale, sujet particulièrement usité dans la littérature contemporaine, l’auteur le fait d’une façon relativement inédite.

Cet ouvrage est le troisième livre de la franchise « Au nom des Dieux », il peut parfaitement se lire indépendamment des deux premiers. Je conseille cependant de commencer la série par le début, cela permet de saisir toutes les subtilités de la réalité dans laquelle évoluent les personnages. Ces derniers sont d’ailleurs un des points forts de ce roman. L’auteur a su insuffler l’humanité nécessaire aux demi-dieux pour les rendre criants de réalisme et particulièrement attachants.

L’intrigue est très rythmée, ce qui la rend addictive. En comparaison des ouvrages précédents, les scènes de combat, toujours aussi nombreuses, sont beaucoup moins détaillées. A mon sens, c’est très appréciable car cela donne un certain équilibre au récit.

Autre changement auquel j’adhère totalement, le choix de l’auteur de ne baser la narration plus que sur un seul personnage. Cela change tout ! On sent une véritable évolution dans le style, grâce à une plume beaucoup plus franche et un parti pris assumé. Ayant frôlé le coup de cœur, j’ai vraiment hâte de découvrir le deuxième et dernier tome de cet arc. Surtout que ce premier tome se termine sur un magistral cliffhanger.

Ouvrez votre esprit, méfiez-vous des apparences souvent trompeuses et surtout prenez garde de ne jamais désirer la ténèbre.

«Au nom des Dieux – Fracture – Acte 1 : Désirer la ténèbre » est le dernier roman de Gautier Durrieu de Madron paru à ce jour.

Pour vous le procurer c’est par ici.

Vous pouvez aussi retrouver tous les ouvrages directement sur le site de l’auteur.

Pour suivre l’actualité de Gautier Durrieu de Madron, rendez-vous sur Facebook et Instagram.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :