Lettre 006 : Chers lutins

Lettre 006

11 décembre 2022

Chers lutins,

Plus le temps passe et plus je suis tendue comme l’élastique de mon pantalon après une raclette. Pourtant, j’ai trouvé tous les cadeaux. Le manchot finit juste de rouler les crottes de Shiva dans du cacao périmé. La belle-grand-mère adorée, alias le Diable s’habille en Damart, est gourmande, ça devrait lui faire plaisir. Pour le goût, on mettra ça sur le compte de sa bronchite chronique imaginaire.

Mais voilà, maintenant il faut emballer les présents. Évidemment, après avoir empaqueté un magnifique ouvrage parlant de l’amant teint et autres espèces en voie d’apparition, je me suis souvenue que la cousine Lucie est écolo jusqu’à la moelle. En plus d’être végane, cruelty free, bio, sans conservateur (La fille c’est un steak de tofu.). Bref… pas de papier cadeau. Hérésiiiiiiie ! Du coup, j’ai tout déchiré afin d’habiller son bouquin d’une vieille serpillière trouée. Elle pourra toujours demander un coup de main à sa mère Thérèse pour l’upcycler en gilet.  

Petits compagnons du Père Noël, j’admire votre patience ainsi que votre dextérité pour fabriquer de magnifiques paquets en un temps record. Ici, on frise l’efficacité d’un pacemaker déchargé. Le manchot di congelo s’est cloué le bec avec le ruban adhésif, Shiva a déroulé tout le bolduc à travers le salon. Quant à moi, j’ai fini au bout du rouleau… de papier cadeau, évidemment, au point d’envisager de me prendre une murge en siphonnant les Mon Chéri. (Y’a forcément quelqu’un qui lira cette phrase un peu trop rapidement.)

C’est alors qu’a déboulé L’homme qui valait trois dinars, tenant à bout de bras un vase plus moche que Ming. Avant d’en faire un puzzle (du vase hein, mon mari est déjà monté en kit), j’ai mobilisé le peu de motivation dont je pouvais encore faire preuve, afin de me rendre dans une galerie marchande. Mél lève-toi et danse… euh, marche. (Ouh ! Font pas semblant sur la liqueur de cerise chez Ferrero.)  

Chers lutins, au stand de la Croix-Rouge, j’ai glissé un billet de vingt euros dans la tirelire, me débarrassant ainsi de la corvée, tout en me donnant bonne conscience. Je vais donc le dire… non, je ne peux… pourtant il le faut… mais je déteste ce dessin animé… bon, tant pis… LIBEREEEEE, DELIVREEEEE !!! (Je ne le chanterai plus jamais.)

Enfin, c’est ce que je croyais. Profitant de l’attente, j’ai effectué quelques emplettes pour le réveillon. Alors que je sortais de la boutique tenue par les ducs gascons, un sac empli de blocs de foie gras à la main, je suis tombée nez à nez avec la cousine Lucie. Mon regard a croisé le sien, façon de parler, parce qu’avec son strabisme (un œil sur le compteur kilométrique et l’autre sur le rétro intérieur), on ne sait jamais si elle nous a à l’œil. Apparemment, elle a vu mes achats, car après avoir poussé un cri de chouette (ça effraie), elle s’est effondrée, convulsant à moitié.

Les badauds badaient face à cette scène. Tu m’étonnes, c’est pas courant de tomber sur un steak de tofu possédé. C’est alors que mon petit bénévole de la Croix-Rouge a débarqué avec sa collègue. Ils se sont penchés sur la cousine (Franchement, nous gaver pour un morceau de foie gras…), puis il s’est relevé en s’excusant de ne pas avoir eu le temps de faire quoi que ce soit. Je l’ai rassuré en lui disant qu’au moins maintenant, elle courrait sûrement avec ses amis les animaux dans les plaines du Vahla, Vhalla, Valah… voilà, voilà. Il a piqué un fard en précisant qu’il parlait de mes paquets. (QUOIIIIIII ???)

J’allais envoyer Le manchot acheter des sels (Je comptais te l’assaisonner le tofu.), lorsque Lucie est revenue dans la lumière. Loué soit le poulet ! J’ai attrapé mon petit bénévole par le bras, prenant au pas de course la direction de son stand.

Chers Lutins, je viens de cocher la case cadeaux sur ma to-do list. Bon… je viens aussi d’ajouter trouver une solution pour passer un repas de Noël le plus pacifique possible. C’est pas gagné…

Des petits bisous à tous !

Mél.  

Crédit photo : Ylanite Koppens sur Pixabay.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :