Lettre 026 : Chère Mère Noël

Lettre 26

18 décembre 2020

Chère Mère Noël,

J’imagine que la confection de sablés et de chocolat chaud bat son plein. Cela doit aussi être le cas de la préparation des cadeaux. Papier cadeau, ruban adhésif, étiquette, papier cadeau, ruban adhésif, étiquette… En parlant d’étiquettes, il m’arrive d’en coller. Je pourrais me baffer lorsque je me prends en flagrant délit d’étiquetage. Parce que juger de la qualité d’un produit en se fiant seulement à l’emballage, ce n’est pas fiable et plutôt futile. Bon, je pense tout de même que Henry Cavill mérite un A au Nutriscore. Rho ça va, le sage a dit que ce n’est pas parce qu’on est au régime, qu’on ne peut pas regarder la vitrine du pâtissier. Par contre, sais-tu si l’on peut attraper du diabète de la rétine ?

J’ai tellement d’étiquettes collées sur le front, que j’ai peur que le facteur ne finisse par me confondre avec un colissimo. Je vois déjà mon nom dans la rubrique des chiens écrasés. Kidnappée par son facteur alors qu’elle se promenait avec un manchot. Il était myope, voilà tout, mais elle ne le savait pas. Aïe, aïe, aïe ! Cause du décès : Broyée dans la machine à colis – Mobile : On lui avait collé une trop grosse étiquette sur la tronche. Remarque, en 2020 on n’est plus à ça près.

Etant une femme trentenaire, je suis magnifiquement étiquetée « Horloge biologique à son apogée, attention au déclin ». Lorsque j’ai eu vingt-cinq ans, ma belle-grand-mère adorée a eu la délicatesse de spécifier qu’il serait temps d’avoir un enfant, car je cite : « Mélanie n’est plus très fraîche. » Le Noël suivant, sachant qu’elle est diabétique, je lui ai fait parvenir une boite d’un kilo de pâtes de fruits. Pour prévenir d’une éventuelle hypoglycémie, évidemment. Tu avais autre chose en tête ? Enfin, elle peut parler, car en ce qui me concerne je n’ai pas encore besoin de remonter mes bas de contention sous les aisselles pour tenir ma poitrine. Et je préfère que ma moule sente l’iode et non pas la marée basse. Bref, je ne te fais pas un dessin…

Comme je suis auteure, je suis aussi étiquetée « Artiste perdue dans son univers, faudrait pas qu’elle finisse par se découper une oreille ». Alors non, je ne vais pas faire une chose pareille car comment feront les araignées pour rentrer dans ma tête si je démolis le perron. Par contre, je t’accorde que je vis dans mon monde. Cependant, quand on voit celui dans lequel s’égarent mes congénères, avoue que ça donne plus envie d’y planter sa tante, que d’y planter sa tente. Un jour, on m’a tout de même demandé d’arbitrer un combat pain au chocolat vs chocolatine. Sauf qu’après dégustation, j’ai affirmé haut et fort qu’un bon croissant, c’était bien meilleur. Quelle idée ! Ça s’est transformé en foire d’empoigne, à savoir qui du croissant pâtissier ou du pur beurre était le meilleur. Mais c’est moi qu’on traite de fêlée du bocal, n’est-ce-pas.

Chère Mère Noël, je trouve que les deux étiquettes les plus réductrices au monde sont « XX » et «XY ». C’est tellement petit d’attaquer sous la ceinture. Dernièrement, j’ai eu droit pour la… bon, c’est comme les trous normand, au bout de cinq j’ai arrêté de compter. Bref, on m’a encore sorti le sempiternel « Tu n’as pas d’enfants, tu ne peux pas comprendre. » Après douze années à travailler auprès de plus d’une centaine d’enfants différents c’est certain que je n’ai qu’une vague idée du sujet. Sauf que cette personne, son fils en tient une couche tellement épaisse que son cerveau doit pédaler dans la marmelade. Le gosse, c’est un mélange entre Lex Luthor, Hulk et l’Âne de Shrek. Alors même qu’il s’amusait à imiter la mouche voulant sortir par la fenêtre fermée, sa maman parfaiteestuneconnasse a affirmé qu’il était la huitième merveille du monde. Je n’ai pu m’empêcher de penser à voix haute, que ce n’était pas plus mal que les sept premières aient disparu.

Chère Mère Noël, le manchot m’a demandé quelle étiquette lui collerait le mieux aux plumes. J’ai alors pris un post-il sur lequel j’ai inscrit « libre », puis je lui ai collé au niveau du cœur.

Des baisers à la cannelle !!!

Tic-tac, tic-tac, tic-tac, tic-tac, (Non, je n’imite pas mon horloge biologique mais le décompte avant Noël.)

Crédit photo : geralt sur Pixabay.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :