Chronique 063 : « Carrousel Funeste – Tome 1 : La marque d’Ysengrin » de Fenriss

TITRE : Carrousel Funeste – Tome 1 : La marque d’Ysengrin

AUTEUR : Fenriss

EDITEUR : Autoédition

GENRE : Urban Fantasy – Thriller – Polar – Horreur – Fantastique

382 pages

DATE DE PARUTION : 25 avril 2021 (Première version publiée chez Midgard, le 18 mars 2014.)

Disponible en ebook et en broché, sur internet.

NOTE : 5/5 + Coup de cœur

RESUME : « Vos héros ne sont pas morts !

Ils poursuivent leurs aventures en Agartha, un monde perdu entre rêve et imaginaire. Mais une terrible menace plane sur eux, un danger qui pourrait même affecter l’Ordinaire, le monde dans lequel nous vivons. C’est ainsi que le commissaire Franco et l’inspecteur Markez, mais aussi l’insouciant Samuel et la rebelle Esperanza, se retrouvent emportés dans une enquête qui les dépasse. Une affaire dont seul le Baron Lupin, Seigneur de la Cour des Miracles, semble percevoir les désastreuses implications. Le carrousel funeste est en branle, qui échappera à la terrible morsure de l’hiver ? »

AVIS : C’est très étrange de retrouver des personnages de la littérature classique, comme D’Artagnan, Lupin ou encore Esmeralda, dans une fiction fantastique contemporaine. Si j’ai adoré le premier tome de cette saga, ma lecture a cependant commencé de manière chaotique.

En effet, il n’y a pas à proprement parler de mise en situation, l’intrigue débute tambour battant, à plusieurs époques, dans différents lieux et avec un nombre important de personnages qui n’ont, à première vue, aucun lien les uns avec les autres. Vous vous doutez donc qu’on était loin d’un coup de cœur.

Cependant, au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue, des rencontres, des passages d’un côté à l’autre du miroir, j’ai été prise dans la toile d’araignée de l’intrigue. Car à bien y réfléchir, il s’agit d’une partie d’échecs géante, où chaque mouvement impacte l’ensemble des protagonistes.

J’ai littéralement été transportée par l’écriture de Fenriss, tantôt utilisant un registre soutenu dans l’Agartha, pour basculer dans un autre plus courant, voire familier en Ordinaire. La maîtrise de la langue française est sublime. Il fallait oser s’approprier les héros des plus grandes œuvres littéraires et cinématographiques françaises pour les réunir dans une création inédite. L’illusion est parfaite, l’addiction est totale. C’est clairement ce qui me plaît le plus dans cet ouvrage.

Toutefois, afin de ne pas se perdre dans les nombreux méandres de ce roman, il est primordial de posséder une bonne culture générale, ainsi qu’un certain niveau de lecture, le contenu s’avérant être particulièrement dense et riche.

Osez monter dans le carrousel funeste, mais craignez d’y trouver la marque d’Ysengrin.

Tous les tomes de la trilogie « Carrousel Funeste » sont disponibles. Fenriss travaille actuellement sur son prochain roman, ainsi que sur sa chaine Youtube : « Tarothor », qui parle de littérature et de tarot.

Pour vous procurer l’ouvrage c’est par ici.

Retrouvez l’actualité de l’auteur sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter, ainsi que sur son propre site internet.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :