Chronique 062 : « Les Disparus d’Arkham – Les Chroniques Occultes – Tome 2 » de Guy-Roger Duvert

Ma chronique de « L’Appel d’Am-Heh – Les Chroniques Occultes – Tome 1 » .

TITRE : Les Disparus d’Arkham – Les Chroniques Occultes – Tome 2

AUTEUR : Guy-Roger Duvert

EDITEUR : Autoédition

GENRE : Fantastique – Horreur – Enquête – Occulte

316 pages

DATE DE PARUTION : 28 février 2022

Disponible en ebook et en broché, sur internet.

NOTE : 5/5

RESUME : «Septembre 1934. Intriguée par la disparition à Arkham de deux personnes liées à une maison que la rumeur veut hantée, la journaliste Lillian Freling décide de quitter Boston pour se rendre sur place, convaincue d’y trouver le scoop qui la hissera dans la profession. Pensant au départ tomber sur une sombre affaire bassement criminelle, elle découvre des pratiques occultes à même de lui faire remettre en question sa propre santé mentale, et qui la verront s’associer avec un certain Milton Blake.

Le détective privé, abîmé depuis son aventure en Egypte et en Europe, voit dans ce dossier une chance de rédemption et, peut-être, la possibilité de retrouver ses anciens compagnons de route.

Ce second volume des Chroniques Occultes se situe six mois après les événements de l’Appel d’Am-Heh. »

AVIS : J’attendais cette suite avec beaucoup d’impatience, et je ne suis pas déçue. Si dans le premier tome les protagonistes voyagent énormément, avec pour toile de fond une action omniprésente, ce deuxième volet des Chroniques Occultes s’avère beaucoup plus calme. Pour autant, il n’en est pas moins prenant. Tout en gardant une logique qui tient la route, on passe du roman d’aventure au thriller. C’est surprenant et original. Ce choix est néanmoins intéressant, car il permet de ne pas enfermer la saga dans un style particulier, touchant ainsi un plus large lectorat.    

L’auteur prend un malin plaisir à jouer avec les nerfs de ses lecteurs, mêlant subtilement la réalité à la fiction, en intégrant des faits historiques à son ouvrage. La frontière devient vite floue et notre cerveau baisse rapidement sa garde. Grossière erreur, car Guy-Roger Duvert est un maître du détail, qui se délecte à glisser des éléments à l’apparence insignifiante, mais à l’importance capitale.

Dans un style particulièrement fluide, l’intrigue va crescendo et, comme à l’accoutumée, l’ouvrage se termine sur un délicieux cliffhanger. Grâce à de brefs résumés du tome précédent, glissés subtilement dans le récit, il ne s’avère pas nécessaire de relire « L’Appel d’Am-Heh » pour s’imprégner de l’atmosphère poisseuse et du climat anxiogène d’Arkham.

Les clins d’œil à l’œuvre de H.P. Lovecraft sont nombreux. A ce stade, on est littéralement sur un hommage.

Les personnages demeurent le point fort de l’auteur, qui nous offre encore une fois une diversité enrichissante, sans jamais tomber dans le cliché.

Si certains passages horrifiques peuvent impressionner, j’estime que ce roman trouvera autant sa place entre les mains d’adolescents, qu’entre celles d’adultes ayant acquis une certaine maturité.

Préparez-vous à remettre vos croyances en question, avant de partir à la recherche des disparus d’Arkham.

Guy-Roger Duvert est compositeur de musiques de films («Transformers 3», «Prometheus», etc.), réalisateur («Virtual Revolution») et auteur (saga « Outsphere »). «Les Disparus d’Arkham», deuxième tome de la saga « Les Chroniques Occultes », est son dernier ouvrage publié à ce jour. Le premier volume de la saga « Les rôdeurs de l’Empire » paraîtra le 26 avril.

Pour vous procurer l’ouvrage, c’est par ici.

Vous pouvez suivre l’actualité de l’auteur sur Instagram.

Publié par melaniebonnotauteure

Auteure et chroniqueuse littéraire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :